05 56 95 64 11

Travailler dans la chimie : quelle bonne idée !

Travailler dans la chimie ? Les bonnes raisons ne manquent pas !
 
En 2011, les industries chimiques comptaient plus de 200 000 salariés et 3 200 entreprises (dont 94 % de PME) et c’est un secteur qui recrute 10 000 nouveaux salariés chaque année. A noter que les deux tiers des chimistes sont embauchés dans d’autres secteurs que la chimie : les entreprises du médicament, le pétrole, la plasturgie, l’agroalimentaire, l’aéronautique, l’automobile…
 
Dans l’industrie chimique, le niveau de rémunération est élevé. un ouvrier gagne en moyenne 25 à 30 000 euros, un technicien agent de maitrise de 31 à 36 000 euros et un cadre entre 36 et 40 000 euros par an.
 
L’industrie chimique est mondialisée et les entreprises de la chimie sont implantées sur tous les continents en particulier en Chine, aux États-Unis, au Brésil, au Japon, en Corée du Sud…
Par ailleurs l’industrie chimique est le premier exportateur français. Elle exporte près des deux tiers de sa production. C’est donc le secteur idéal pour ceux qui veulent être tournés vers l’international.
 
En choisissant les métiers de la chimie, vous contribuez aux progrès de la science. Les innovations de la chimie ont des bénéfices pratiques, mais, au-delà, elles permettent d’améliorer la connaissance. Lorsque Lavoisier a mis au point l’électrolyse de l’eau pour séparer l’oxygène et l’hydrogène, pouvait-il imaginer que cela permettrait un jour d’envoyer des satellites autour de la Terre, des hommes sur la Lune, des sondes (et un jour davantage…) sur Mars ?
 

 
 
Pour permettre au collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes diplômés de découvrir les métiers de la chimie, l’Union des Industries Chimiques (UIC) vient de lancer un nouveau site sur les métiers de la chimie : www.lesmetiersdelachimie.com
 
Bonne découverte !

One thought on “Travailler dans la chimie : quelle bonne idée !

  1. C’est bien les initiatives telles que celle-ci pour motiver les jeunes à cette filière. Sans ce type de projets, trop de jeunes se dirigerait uniquement vers des domaines « à la mode » qui font fureur, comme par exemple les nouvelles technologie (là où on vois des petites startups qui deviennent des géants d’internet en quelques années).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous pour recevoir régulièrement nos articles